Blog

RECETTES MADELEINES FRAMBOISES AVEC GLAÇAGE

Bonjour à tous,

Il y a une semaine, c’était le baptême de la fille d’une de mes chères amies. Pour les cadeaux donnés à ses invités, nous avons choisi de partir sur quelque chose qui changeait des habituels dragées. Le prénom de sa fille, Madeleine, nous a donné l’inspiration pour ses petites bouchées sucrées, à consommer le jour du baptême. Un clin d’oeil gourmand et coloré, que nous avons disposé dans ses jolies boîtes trouvées sur le site Badaboum.

Aujourd’hui je vous livre ma recette des madeleines vanille et framboises, avec un joli glaçage naturellement rose, à la framboise. Vous pouvez vous servir de la recette de base pour faire des madeleines nature, ou la décliner selon les saisons ou les parfums (marcha, citron, cannelle…).

La recette des madeleines au chocolat fera l’objet d’un prochain post !

Belle semaine 😘

Recette pour environ 40 mini madeleines ou une dizaine de madeleines moyennes : 

  1. Préparation de la pâte à madeleines (natures et framboises)
  • 75 g beurre doux
  • 50 g sucre de canne
  • 2 oeufs
  • 1 gousse de vanille
  • 75 g farine type 45
  • 2,5 g de levure chimique (1 cuil. à café rase)
  • 50 g brisures de framboises congelées ou fraîches

Faites fondre le beurre à feu doux et laissez refroidir. Pendant ce temps, blanchissez les oeufs avec le sucre et la gousse de vanille grattée, en les battant au fouet pendant 4-5 minutes, vitesse moyenne, le temps que votre mélange ait doublé de volume et qu’il ait blanchi.

Tamisez la farine et la levure et incorporez la délicatement et progressivement au mélange aux oeufs. Incorporez ensuite le beurre. Laissez reposer 2h au réfrigérateur. À ce stade, vous avez votre base nature. Vous pouvez l’agrémenter au dernier moment de framboises brisées ou fraîches, juste avant de mettre la pâte dans les moules.

Disposez la pâte dans les moules (graissés si pas en silicone), à la cuillère ou avec une poche. Le poids de pâte correspond à environ 7/8 g pour les mini madeleines et 26/27 g pour les tailles moyennes. Préchauffez votre four à 210 °. Mettez les à cuire 10-11 minutes pour les tailles moyennes et 8-9 minutes pour les petites, selon votre four. Démoulez à la sortie du four pour éviter la formation d’humidité, et posez sur une grille. Laissez refroidir au moins10 minutes avant de glacer.

2. Préparation du glaçage

  • 50 g coulis de framboises
  • 150 g sucre glace
  • fleur d’hibiscus pour le décors (optionnel)

Si vous n’avez pas de coulis, des framboises mixées feront très bien l’affaire. Pour la glaçage, comptez environ 3 fois le poids de coulis en sucre glace. Le reste de glaçage peut se conserver au frigo, pour un usage ultérieur (glacer un cake par exemple). Il vous suffira de le remettre 1 minutes ou 2 dans un bain marie et de bien remuer pour qu’il retrouve une texture liquide.

Ajoutez progressivement le sucre glace sur le coulis et remuez au fouet. La texture doit être légèrement épaisse mais rester coulante. Faire un essai sur une madeleine avant de se lancer : trempez la madeleine dans le glaçage, retirez la et enlevez l’excédent avec votre doigt en tapotant le glaçage du haut vers le bas.

Optionnel : ajoutez quelques fleurs d’hibiscus pour décorer, puis laissez sécher à température ambiante.

Les madeleines moyennes se conservent bien 2-3 jours. En revanche les petites sèchent plus vite donc n’attendez pas trop !

Pour rappel, les boîtes à dragées ont été trouvées sur le site Badaboum, comme elles absorbent un peu le gras, je conseille de placer un petit papier sulfurisé à l’intérieur, avant de disposer les madeleines, pour éviter que des tâches n’apparaissent à l’extérieur.

Bonjour à tous et bienvenue sur mon blog, où je partage avec vous mon univers créatif et ma passion pour la pâtisserie. Vous y trouverez mes différentes réalisations, ainsi que les découvertes glanées au fil du temps, et qui ont été pour moi une source d’inspiration et de créativité. Mon intention est de célébrer l’Art de la pâtisserie et ceux qui lui permettent de rayonner, attiser l’envie, susciter l’émotion, interpeller, ou questionner un univers qui se renouvelle sans cesse et ne se limite jamais.

Poste un commentaire